Programme Green Sport de Surfrider Europe : un retour aux sources historique

11/05/21

Créée par un groupe de surfeurs en 1990, notre ONG de protection de l’Océan a toujours souhaité conserver son ADN sportif : si elle s’est progressivement élargie aux pratiquants d’activités nautiques puis outdoors – qui ont désormais totalement intégré les problématiques environnementales à leur pratique –, Surfrider Europe souhaite désormais étendre cette conscience écologique à l'ensemble des structures sportives européennes. Persuadée que le sport constitue, par la variété de projets qu’il permet de mettre en place, une véritable clef d’engagement dans une dynamique écologique, l’association lance donc son programme Green Sport, en Europe. 


Une ambition forte : coordonner les structures sportives européennes au sein d’une dynamique durable

Alors que les Jeux Olympiques de Paris arrivent à grands pas, plaçant le sport au centre de toutes les préoccupations, l'heure est venue d’engager les parties prenantes du secteur dans une transition verte, adaptée au contexte climatique actuel. Dans ce cadre, Surfrider Europe met, à travers le programme Green Sports Hub Europe, son expertise au service de douze entités sportives soucieuses d’adopter une démarche écologique (dont le Rugby World Europe, la Confédération Européenne de volley et le Comité National Olympique de Slovénie) : en poussant au développement d’une plateforme européenne les regroupant d’ici 2024, elle cherche en effet à comprendre leurs besoins et les coordonner autour de nouvelles normes environnementales sportives communes. Cette nouvelle alliance européenne devrait notamment permettre de guider les fédérations dans l’organisation de compétitions soutenables ou d’intégrer un axe écologique dans la formation des entraîneurs sportifs afin que leur pratique - et celle des adhérents - soit la plus responsable possible.  


Des projets environnementaux incluant également les citoyens sportifs

Cette démarche devrait, en outre, garantir des pratiques sportives plus saines, et ainsi compléter les efforts réalisés par Surfrider Europe depuis plusieurs années. Parmi eux, l’ONG milite pour améliorer la surveillance de la qualité des eaux de baignade et l’étendre aux zones d'activités nautiques (surf, bodyboard, kayak, paddle, voile…) : ses revendications étant regroupées au sein du Manifesto #HealthyWater, elle travaille désormais, comme experte auprès de la Commission Européenne, sur la révision de la directive relative à la qualité des eaux de baignade, prévue en 2021.



Le changement ne s'effectuant pas seulement dans les hémicycles, l’ONG s’efforce aussi d’approfondir ses actions sur le terrain, à l’échelle de chaque usager sportif : au-delà de rendre le sport durable, elle invite donc les citoyens à verdir l’environnement par le biais d’activités sportives innovantes et inclusives. Ainsi, à travers le programme Plastic Origins, le kayak de rivière devient un moyen efficace et ludique de répertorier les déchets marins à la source partout en Europe, quand le projet de voile L’Echappée Bleue sensibilise les apprentis skippers à la thématique des déchets aquatiques. Ce dernier est d’ailleurs conduit en collaboration avec le skipper Paul Meilhat, ambassadeur de l’association aux côtés de Pauline Ado, Bixente Lizarazu, Greg Penne, Raphaël Filippi, Tony Estanguet, Guillaume Nery... Autant de sportifs engagés pour la protection de l’environnement et véritables porte-paroles des valeurs de Surfrider Europe en matière de “Sport et durabilité”.




Enfin, souhaitant inclure, à terme, toutes les parties prenantes du sport européen, du petit club associatif aux grosses industries sportives, Surfrider Europe soutient un certain nombre d’initiatives portées par des acteurs publics ou privés : elle est notamment partenaire du programme “Sport Planète” mis en place par MAIF, assureur de 25 000 associations sportives et d’une trentaine de fédérations ou ligues, en faveur du sport écoresponsable ; aussi, elle s’engage aux côtés de l’Agence Parisienne du Climat et de la Ville de Paris qui, à travers le projet “Sport Zéro Plastique”, cherchent à mobiliser les clubs et organisations du sport amateur parisien dans la lutte contre les déchets plastiques...  


“Le sport à l’heure de l’engagement environnemental européen” : une première conférence pour engager les acteurs sportifs européens dans une dynamique écologique

Au vu de ses engagements, il semble naturel que le ministère des Sports français ait choisi Surfrider Europe pour organiser la prochaine conférence sur “Le sport à l’heure de l’engagement environnemental européen”. Ayant lieu, en ligne, les 25 et 26 mai prochains, cet événement, ouvert au public et premier du genre au niveau européen, sera en effet l’occasion de réaliser un premier diagnostic de la dynamique du sport vert et d’encourager son développement au sein des différents États-membres de l'Union. Se voulant la plus inclusive possible, la conférence, organisée en anglais, sera également traduite en français et en signe international.



Animée par la journaliste sportive Anne-Laure Bonnet, elle regroupera de nombreux acteurs du sport européen, issus de divers horizons : la Ministre française des sports Roxana Maracineanu, plusieurs représentants du Parlement européen, de l'industrie du sport, de grands organismes sportifs et d'ONG environnementales ou sportives, ainsi que des athlètes engagés à l'instar du nageur Théo Curin ou du traileur Kilian Jornet… Chacun d'entre eux interviendra pour rappeler le besoin d'un sport vert et pour réfléchir à l'adaptation du secteur sportif au changement climatique.

 


Articles similaires

25/11/21

Vendredi noir pour l’Océan : rejoignez notre combat pour une consommation plus responsable

Savez-vous d’où proviennent vos achats du Black Friday et de Noël ? 90 % des marchandises vendues à ...

lire l'article
14/10/21

Bannissement du forage en mer dans l’Arctique : l’Union européenne ouvre la voie

L’un des plus longs combats menés par Surfrider Foundation Europe pourrait bien toucher à sa fin, alo...

lire l'article

nos valeurs

PASSION

La passion des océans, du littoral et des plaisirs qu’ils procurent anime toute personne qui porte Surfrider et guide l’action de l’organisation.

PARTAGE

Surfrider s’ancre dans la valeur du partage et de la participation par l’inclusion et la diversité.

RESPECT

Surfrider recherche une relation harmonieuse entre l’humain et la nature.