Stop aux mégots jetés sur la voie publique !

12/02/13





Voilà cinq ans que l'interdiction de fumer dans les lieux publics est effective. Cafés, hôtels, bureaux ou restaurants, ces lieux de travail et de sociabilité sont préservés des inconvenances liées au tabagisme. Cependant, si la santé publique est en droit de se féliciter d'une telle politique, que dire des répercussions environnementales quand les trottoirs de nos villes deviennent des cendriers géants ? Et quels sont les répercussions pour nos plages ?

Du déchet terrestre au déchet aquatique

Les déchets aquatiques sont des déchets d'origine humaine qui, par leur intrusion, perturbent voire détruisent la biodiversité marine. Déchet prédominant observé lors de nombreux ramassages de plages, organisés dans le cadre des Initiatives Océanes, le mégot de cigarette est un exemple concret et bien visible d'une pollution chronique qui touche nos côtes. Quand on sait que 80% des déchets aquatiques proviennent du continent, nous pouvons affirmer que les mégots jetés dans la rue se retrouveront sur nos plages et pollueront, au quotidien,  nos littoraux. Nos villes ont besoin d'être équipées afin de lutter contre cette nouvelle forme de pollution. Cependant, ont-elles la détermination écologique suffisante pour stopper ce fléau ?

Une politique publique de propreté émergente mais très en retard

Inquiet de constater la multiplication catastrophique de mégots dans les rues de la capitale, le maire de Paris, Bertrand Delanoë, a équipé en novembre 2012 10.000 poubelles de rue et d'éteignoirs à cigarettes. Parallèlement, il a demandé au ministre de l'Intérieur, Manuel Valls, de renforcer les amendes pour inciter les fumeurs négligents à davantage de civisme. Au-delà de l'éco-responsabilité des citoyens, les villes ont surtout besoin d'une vraie politique de propreté publique…

Première victime en France de ce fléau, la Ville de Paris a pour objectif d'équiper ses rues de 30.000 nouvelles poubelles avec éteignoir intégré à partir de la mi-2013. Cette directive est, certes, très tardive mais témoigne d'une nouvelle prise de conscience face à un véritable problème environnemental.

Les mégots en chiffres*                                                                                                    137 000 mégots sont jetés chaque seconde dans les rues du monde entier ;                      12 années sont nécessaires (en moyenne) pour qu'un mégot se dégrade totalement ;     500 litres d'eau est la quantité estimée dont un mégot est sujet à polluer à lui seul.


Astuce ! N'oubliez pas les cendriers de poche adaptés pour résister à la chaleur du mégot et canalisant l'odeur du tabac.


Léa Arrizabalaga, Rédactrice environnement

Les Initiatives Océanes (IO) auront lieu du 21 au 24 mars 2013, partout en Europe et dans le monde. L'objectif de cet événement éco-citoyen est de réduire la production et la consommation de déchets plastique dans les milieux marin et aquatique. En 2012, cet événement a mobilisé 50000 participants sur 1230 nettoyages de plages, lacs et rivières. Voulant préparer cette 18e édition de manière innovante, Surfrider Foundation Europe met à la disposition des bénévoles de nouveaux outils pédagogiques et de lobbying.

*Source : Le Parisien.

Articles similaires

11/05/21

Programme Green Sport de Surfrider Europe : un retour aux sources historique

Créée par un groupe de surfeurs en 1990, notre ONG de protection de l’Océan a toujours souhaité con...

lire l'article
05/03/21

Label Green Marine Europe : les candidatures sont ouvertes

Né, en 2020, d’un partenariat entre Surfrider Europe et l’Alliance verte, le label Green Marine Euro...

lire l'article

nos valeurs

PASSION

La passion des océans, du littoral et des plaisirs qu’ils procurent anime toute personne qui porte Surfrider et guide l’action de l’organisation.

PARTAGE

Surfrider s’ancre dans la valeur du partage et de la participation par l’inclusion et la diversité.

RESPECT

Surfrider recherche une relation harmonieuse entre l’humain et la nature.