Tout a commencé par une action de lobbying

26/08/20

Tout commence par un premier pas... Surfrider Europe aussi. En 1990, c’est une première pensée, suivie d’un premier geste, d’une première démarche, qui ont mené l’association là où elle est aujourd’hui. Le combat pour la protection de l’Océan a pris racine dans une action, puis un projet. Quatrième volet d’une série dédiée aux 30 ans de Surfrider Foundation Europe, revenons sur le lobbying au sein de l’association qui a débuté par une première pression en 1996. 


Il y a 24 ans, le lobbyisme de Surfrider Europe, tel qu’on le connait aujourd’hui, est né d’UNE première action. Tout a commencé par :  


Une année : 1996. 




Une action : manifestation et lobbying. 

Quelques membres de Surfrider Europe se rendent à Bruxelles et Strasbourg pour manifester et faire du lobby. L’association se joint à Surfers Against Sewage pour faire entendre ses revendications auprès des parlementaires. Ils profitent de la réunion de la Commission environnement de la CEE (Communauté Économique Européenne) sur le thème de la qualité des eaux de baignade pour organiser un rassemblement.  

Un combat : la révision de la directive européenne sur la qualité des eaux de baignade. 

Les textes de loi sur la qualité des eaux de baignade sont en 1996 relativement anciens, reposant sur la directive européenne de 1976, et ne prévoient que des analyses bactériologiques. Surfrider Europe se rend au plus près des institutions pour essayer d’exprimer sa position.  

Une première victoire : Surfrider Europe est reçue à Bruxelles.  

Le 24 et 25 avril 2001, l’association est reçue à Bruxelles pour participer à la future directive européenne sur la qualité des eaux de baignade à l’occasion de la Green Week. Il faut attendre 2010 pour que les actions de lobby prennent une véritable dimension européenne en installant un bureau permanent au parlement bruxellois.  


S'en est suivi un panel d’autres victoires : le lobby chez Surfrider Europe en 5 succès 


2009 : Surfrider Europe participe pour la première fois à l’European Maritime Day à Rome. Ces journées de concertation et de mise en commun de travaux et réflexions ont pour ambition de trouver des solutions pour mieux préserver le milieu marin, afin que les activités qui s’y développent soient écologiquement raisonnées et soutenables. Surfrider Europe y organise un workshop et participe à la remise d’une pétition au commissaire européen aux affaires maritimes, Joe Borg, pour enfin faire reconnaitre les déchets comme une pollution. 


2014 : Lors de la campagne pour les élections européennes, Surfrider Europe interpelle les candidats et leur demande, via un questionnaire sur les programmes de travail de l’association, s’ils sont prêts à s’engager en faveur de la protection de l’Océan. 81 députés de 4 pays (France, Allemagne, Pays-Bas et Espagne) ont répondu sur les 238 sollicités.  




2015 : À l’occasion de la COP21, la Plateforme Océan et Climat (alliance d’ONG et d’instituts de recherche scientifique soutenue par la Commission océanographique intergouvernementale de l’UNESCO), contribue à faire intégrer l’Océan dans le préambule de l’accord de Paris. Il s’agit de la première fois où le lien entre l’Océan et le changement climatique est officialisé au niveau du droit international.  


2016 : Après plusieurs années de combat de Surfrider Europe et notamment grâce à la pression exercée en lien avec ses partenaires du mouvement Break Free From Plastic, l’interdiction des sacs plastique à usage unique entre enfin en vigueur en France et celle de la commercialisation des cotons tiges dont la tige est en plastique est prononcée pour une mise en place en 2020.  


2018 : Avec le projet Voice for the Ocean, Surfrider Europe porte la voix de 7000 citoyens auprès des candidats aux élections européennes, ensemble, ils appellent à l’adoption de mesures concrètes pour l’Océan afin d’en faire une priorité.  




24 ans après sa première victoire à Bruxelles et forte de ses nombreux combats, Surfrider Europe ne compte pas s’arrêter là et continue ses actions de lobbying pour placer encore plus haut la protection des océans sur la liste des préoccupations des décideurs publics. Découvrez les plaidoyers politiques en cours chez Surfrider Europe. 

Articles similaires

17/09/20

Tout a commencé par un programme éducatif

Septième et dernier volet d’une série dédiée aux 30 ans de Surfrider Foundation Europe, revenons su...

lire l'article
04/09/20

Tout a commencé par une manifestation

Cinquième volet d’une série dédiée aux 30 ans de Surfrider Foundation Europe, revenons sur la mobil...

lire l'article

nos valeurs

PASSION

La passion des océans, du littoral et des plaisirs qu’ils procurent anime toute personne qui porte Surfrider et guide l’action de l’organisation.

PARTAGE

Surfrider s’ancre dans la valeur du partage et de la participation par l’inclusion et la diversité.

RESPECT

Surfrider recherche une relation harmonieuse entre l’humain et la nature.