L’Océan aussi aurait bien besoin de vacances

16/07/20

Ça y est, on y est : la chaleur, le soleil qui brille tard le soir, l’air iodé, les grasses matinées… Pour beaucoup, juillet sonne le début des vacances. On en a rêvé, on l’a attendu pendant des mois, mais ce n’est pas une raison pour en oublier nos convictions. Et si cette année, l’été rimait avec moins de déchets ? L’environnement, lui aussi, voudrait profiter d’une pause bien-être… 

Une douce parenthèse, mais pas pour le zéro déchet


C’est prouvé, il est possible de profiter des vacances en protégeant l’environnement ! En effet, réfléchissons-y, il serait bien dommage que cet endroit paradisiaque où l’on aime se rendre chaque été ne le soit plus et se transforme en un amas de déchets… Alors son lieu de vacances, si on l’aime, on le respecte.   

Tous les bons réflexes pris pendant l’hiver ne sont pas à abandonner sous prétexte que l’été pointe enfin le bout de son nez. Alors que ce soit au bord de la mer, d’un lac ou d’une rivière (et même dans son jardin ou sur son balcon !), on ne laisse pas trainer ses déchets derrière soi, on évite le plastique à usage unique et on consomme local si possible (en plus, c’est le meilleur moyen pour découvrir la région).   

D’ailleurs, Surfrider Europe a développé l’application parfaite pour être accompagné pas à pas dans la réduction des déchets et la protection des océans. Ocean’s Zero, c’est 25 défis à réaliser pour apprendre les bons gestes et ainsi limiter son impact sur l’environnement.

Ce qu’on souhaite éviter à tout prix ? Que le plaisir d’aller piquer une tête au réveil se transforme en un cauchemar lorsqu’on ressort de l’eau avec un sac plastique et 5 mégots de cigarette entre les orteils…




La mode et l’Océan, ce n’est pas incompatible


Incroyable mais vrai, le recyclage, ça se porte aussi ! Et oui, même en choisissant son nouveau maillot de bain pour l’été, on peut penser à l’environnement. Aujourd’hui, la plupart des maillots de bain sont fabriqués à partir de matières vierges (coton) ou synthétiques (polyester) et proviennent de pays non voisins. Mais de plus en plus de marques ont décidé de s’engager et d’inverser la tendance…  

Des maillots de bain fabriqués dans des ateliers locaux, à partir de matières recyclées, ça existe ! Le matériau phare ? Le filet de pêche ! Pourquoi ne pas l’arborer comme un accessoire de mode et de baignade plutôt que de le laisser piéger les espèces marines qui peuplent nos océans ?   

Et si on ne trouve pas son bonheur dans les matières recyclées, il existe bien d’autres alternatives. La première reste la plus simple : la seconde main. C’est la solution parfaite pour refaire sa garde-robe pour l’été, à moindre coût, tout en limitant son impact environnemental !  


Il fait beau, il fait chaud, on pense au vélo    


Et oui, quand le froid nous glaçait les doigts et que la pluie s’invitait volontiers à chaque sortie du dimanche, il était difficile de laisser la voiture au garage pour s’emparer courageusement de son vélo ou de sa trottinette. Aujourd’hui, il faut l’avouer, une balade en vélo sous le soleil, c’est bien plus agréable que d’être enfermé dans sa voiture.   

Pour les sportifs et tous les autres, cet été, mieux vaut privilégier les transports qui ne sont pas nocifs pour la planète. Surfrider Europe en est persuadé, après une bonne balade à pieds, les vagues n’en seront que plus belles…  




La protection, un enjeu double


Protéger l’Océan, d’accord, mais protéger sa peau, c’est important aussi. Heureusement, les deux ne sont pas incompatibles. On le sait, prendre le soleil a plutôt un aspect bénéfique sur le moral, il serait dommage que ce ne soit pas le cas pour la santé. Alors, cet été, on se protège des UV. Pour cela, quand c’est possible, mieux vaut éviter de s’exposer aux heures les plus chaudes et protéger sa peau avec des vêtements.  

Si malgré tout, la peau est amenée à être exposée, on pense à la crème solaire. Mais on pense aussi à l’impact qu’elle peut avoir pour les océans et on choisit donc une marque qui s’engage à limiter cet impact. En effet, certaines crèmes peuvent avoir des effets dévastateurs sur la faune marine, et notamment les massifs coralliens. Alors si on ne peut affirmer aujourd’hui que les crèmes solaires, même les plus respectueuses, sont 100% sans danger pour l’environnement, il est quand même possible de faire les bons choix.  

Surfrider Europe prévoit un été sous le signe du bien-être, pour vous, comme pour la planète. Partants pour profiter de cette pause ensoleillée tout en respectant l’environnement ?  

Articles similaires

30/10/20

Une vie d'activisme pour protéger un paradis

Inside #9 Jerry est responsable de l'antenne bénévole Surfrider Guadeloupe au sein de laquelle il agit...

lire l'article
07/05/20

La protection de l'Océan au menu

Stay Inside, Stay Inspired #7 Protéger l’océan, ça commence aussi dans sa cuisine. Surfrider Europe ...

lire l'article

nos valeurs

PASSION

La passion des océans, du littoral et des plaisirs qu’ils procurent anime toute personne qui porte Surfrider et guide l’action de l’organisation.

PARTAGE

Surfrider s’ancre dans la valeur du partage et de la participation par l’inclusion et la diversité.

RESPECT

Surfrider recherche une relation harmonieuse entre l’humain et la nature.