Biennale Photoclimat : Paris voit bleu avec Surfrider Foundation Europe

28/09/21

N'attendez plus pour visiter l'exposition photographique de Surfrider Foundation Europe et de l'artiste Nicolas Henry, dans le cadre de la Biennale Photoclimat. Au rendez-vous, des photographies innovantes de la splendeur de l'Océan...mais aussi de la pollution à laquelle il fait face. Que vous soyez amateur d'art, aficionado de l'Océan, engagé dans l'environnement, ou simplement curieux, vous avez jusqu'au 17 octobre 2021 pour découvrir l'exposition Place de la Bastille à Paris.


Un projet artistique innovant au service de l’environnement 

Le 18 septembre 2021 marque l’ouverture de la Biennale Photoclimat, un ensemble de 10 expositions innovantes et écoconstruites au cœur de Paris, ayant pour but de créer des synergies entre artistes et acteurs de l’écologie. Photoclimat accompagnera le lancement de l’Académie du Climat, un espace de la mairie du 4ème arrondissement visant à former entre 2000 et 4000 jeunes par an dans l’élaboration de projets en lien avec le climat.

A cette occasion, Surfrider Foundation Europe et l’artiste photographe Nicolas Henry ont ainsi imaginé une exposition Place de la Bastille, visant à mettre en lumière la beauté de l’Océan, et les menaces auxquelles il fait face aujourd’hui. Convaincu que l’art est un atout unique pour sensibiliser et accompagner le visiteur dans sa réflexion sur les enjeux environnementaux, Surfrider Foundation Europe a lancé en 2012 l’Art Campus, un lieu de collaboration avec des artistes, des écoles d’art et d’autres associations d’éducation populaire. Dernier projet de l’Art Campus, l’exposition artistique de Surfrider Foundation Europe permettra ainsi de porter un regard inspirant et poétique sur l’Océan et sa fragilité. Alors n’attendez plus...Retenez votre souffle, et plongez en immersion dans les œuvres de deux artistes de renommée internationale, Mandy Barker et Alessandro Puccinelli



Mandy Barker : transformer la pollution marine en projet esthétique 

Sublimer la pollution plastique de l’Océan pourrait sembler antinomique. Pourtant, c’est le projet de la talentueuse Mandy Barker, à travers sa série photographique intitulée Soup, dans laquelle l’artiste a photographié des déchets plastiques récupérés sur les plages du monde entier. Dans cette série, le plastique prend des formes et couleurs inédites, qui interpellent par leur beauté aérienne, contrastant avec la gravité du sujet. Derrière l'esthétisme des compositions se cache en effet la tragédie écologique du déversement des plastiques dans le milieu marin. “L’art seul ne peut changer le monde. Mais en attirant l’attention sur la pollution plastique marine de cette manière, je porte l’espoir que mon travail aide à informer et sensibiliser sur l’enjeu du changement climatique, et que, de cette manière, il encourage une plus large audience à agir à ce sujet.”, explique Mandy Barker. 

Alessandro Puccinelli : quand l’âme rencontre la vague 

Des photographies aux contrastes saisissants mettant en lumière la beauté brute d’un Océan déchainé, c’est ce que donnent à voir les clichés d'Alessandro Puccinelli. Pour cet artiste italien passionné de surf, la mer est un refuge, et bien plus encore : “La présence de la mer dans ma vie quotidienne représente pour moi quelque chose d'extrêmement important sur lequel je projette mes peurs, mes rêves, mes espoirs, recevant en retour une force intérieure et une clarté mentale”. Au sein de l’exposition, les photographies d’Alessandro Puccinelli incarnent ainsi ce parallèle entre émotions humaines et forces de la nature, à l’image des artistes romantiques du XIXe siècle comme J.W. Turner et C.D. Friedrich. 


Informations pratiques sur l’exposition 

L’exposition est éco-conçue et pensée de manière à résister aux intempéries.

Lieu : Place de la Bastille, Paris (entrée gratuite)

Dates : Du samedi 18 septembre au dimanche 17 octobre 2021

Cliquez ici pour découvrir le site internet de la Biennale Photoclimat

Articles similaires

26/08/21

Du carbone bleu pour une transition verte

Le rôle du carbone bleu dans la réalisation d'une transition verte

lire l'article
03/08/21

Pollution massive par les biomédias en Corse et en Méditerranée: le témoignage de Mare Vivu

Interview de Pierre Ange Giudicelli, Cofondateur Mare Vivu et lanceur d'alerte

lire l'article

nos valeurs

PASSION

La passion des océans, du littoral et des plaisirs qu’ils procurent anime toute personne qui porte Surfrider et guide l’action de l’organisation.

PARTAGE

Surfrider s’ancre dans la valeur du partage et de la participation par l’inclusion et la diversité.

RESPECT

Surfrider recherche une relation harmonieuse entre l’humain et la nature.