Sea Smart Land : Une approche paysagère au service de la qualité de l’eau

23/04/19

Préserver une bonne qualité des eaux littorales est un enjeu majeur pour les territoires côtiers. Chaque année, des centaines de plages sont ponctuellement interdites à la baignade faute d’une qualité suffisante. Afin d’améliorer cette situation préoccupante, Surfrider Foundation se mobilise pour réduire les pollutions à la source à travers le nouveau projet Sea Smart Land.


Tensioactifs dans l'océan: une pollution majeure, la plupart de temps invisible, sauf lors de dégorgements importants, comme sur cette photo sur une plage dans le Sud Ouest de la France.


En amont de la pollution, le bassin versant


On connaît le plus souvent le cycle de l’eau sur son échelle globale, un circuit qu’emprunte l’eau entre la terre et la mer, en passant par les nuages et les différents cours d’eau du continent. Ce cycle est perturbé et pollué par les activités humaines, telles que l’agriculture et l’industrie, qui en agissant en amont du bassin versant perturbent la qualité des eaux en aval. Le bassin versant est le territoire que parcourent les gouttes de pluie avant de converger au même exutoire.

À l’échelle locale, souvent méconnue mais non moins importante, ce cycle s’inscrit dans un espace plus restreint. Il se caractérise alors notamment par l’infiltration des eaux de pluie dans les sols. Aspirée ensuite par la flore en surface, une partie de cette eau s’échappe dans l’air ambiant grâce au phénomène d’évapotranspiration qui lui permet de rejoindre la couche nuageuse d’où elle provient. L’autre partie s’infiltrera en profondeur, où elle rejoindra les nappes souterraines.

Un bon fonctionnement du cycle à cette échelle est essentiel. Le processus d’infiltration dans le sol permet à l’eau d’être naturellement filtrée et épurée. Une fois contenue dans les nappes phréatiques, cette eau devient alors une ressource aussi bien pour les végétaux que les hommes. La transpiration des plantes a également pour avantage d’apporter à l’air fraicheur et humidité.


La bétonisation des espaces urbains, perturbateur des cycles naturels


Malheureusement, le cycle à l’échelle locale de l’eau s’est vu particulièrement perturbé par la forte urbanisation qu’ont connu certains territoires. L’utilisation effrénée du béton en ville a contribué à rendre les sols imperméables à toute infiltration de l’eau sous terre. La pluie, désormais contrainte au ruissellement, emporte sur son passage toute la pollution de nos villes. Et quand cette eau ne termine pas directement dans l’océan, ce sont les systèmes d’évacuation par tuyaux, mis en place en milieu urbain pour arriver à gérer cette quantité excessive d’eau de ruissellement, qui se chargent de la rejeter dans les cours d’eau.

La rupture du cycle local a également rendu plus difficile encore la gestion de l’eau lors d’événements de fortes pluies ou d’épisodes de crue. La saturation des réseaux d’assainissement, le manque de bassins d’orage considérés trop couteux ou trop encombrants, et l’insuffisance des stations d’épuration, montrent en général rapidement leurs limites. Ce qui a contribué à renforcer considérablement le risque d’inondation et de pollution de certaines zones habitées.


Des jardins de pluie en milieu urbain



Convaincu qu’il est absolument nécessaire que soient limités au maximum le ruissellement des eaux pluviales et leur envoi systématique dans les réseaux connectés aux cours d’eau, Surfrider Foundation Europe a décidé d’agir à la source. Pour cela, la végétalisation des zones urbaines fait partie des solutions à la fois efficaces et accessibles à tous pour diminuer l’étanchéité des sols et restaurer un cycle de l’eau local naturel en ville.

Les avantages que présentent les aménagements végétaux sont nombreux. Ils permettent une meilleure infiltration des eaux dans le sol, une meilleure rétention grâce à des bassins et des noues pour éviter les inondations lors de grosses pluies, une meilleure épuration et filtration de l’eau mais aussi l’implication des citoyens quand les projets de jardins sont conçus de manière participative.

Surfrider Foundation Europe après plusieurs années d’intérêt pour la qualité de l’eau et son suivi, passe à l’action en s’associant à l’ONG Bleu Versant, équipe de paysagistes de La Rochelle engagés sur ce sujet, pour lancer Sea Smart Land. Ce nouveau projet se concentrera sur la création collective de jardins en milieu urbain et la sensibilisation de différents acteurs à la nécessité d’une gestion de l’eau plus respectueuse de l’environnement littoral, afin de traiter la pollution des eaux à l’échelle des bassins versants.

Articles similaires

11/07/19

Les Waterman Testers, ces bénévoles engagés pour la qualité des eaux

Chargés de surveiller la qualité des eaux de leur plage, ils sont essentiels à Surfrider.

lire l'article
27/06/19

La Directive sur la qualité des eaux de baignade bientôt au cœur des discussions européennes

Surfrider “s’invite” à la table des discussions et portera les revendications des citoyens.

lire l'article

nos valeurs

PASSION

La passion des océans, du littoral et des plaisirs qu’ils procurent anime toute personne qui porte Surfrider et guide l’action de l’organisation.

PARTAGE

Surfrider s’ancre dans la valeur du partage et de la participation par l’inclusion et la diversité.

RESPECT

Surfrider recherche une relation harmonieuse entre l’humain et la nature.