Pollution chimique dans le golfe de Fos : Surfrider Foundation Europe s’engage et demande réparation

07/08/20

© Sébastien Nogier/EPA (Ouest France)

Suite à une fuite de solution de chlorure ferrique du site de l’entreprise Kem One de Lavéra à Martigues, une nappe toxique s’est formée dans le golfe de Fos entrainant notamment la fermeture de plusieurs sites de baignade. Si la nappe n’est aujourd’hui plus visible, l’impact écologique de cette pollution chimique sur les espèces marines reste conséquent. Surfrider Foundation Europe demande que les responsables de cet incident réparent les dommages causés.   


Une fuite d’agent chimique corrosif 


Dans la nuit du 22 au 23 juillet 2020, une fuite est détectée au niveau d’un bac de stockage de solution de chlorure ferrique au sein de l’atelier de production du site de Kem One de Lavéra, à Martigues. Ce produit corrosif, principalement utilisé pour le traitement des eaux usées, a transité par le réseau pluvial du site, s'est déversé dans la Méditerranée et a ainsi créé une nappe acide polluante d’environ 6 hectares au niveau de l’anse d’Auguette. La mobilisation de moyens importants tels que quarante marins-pompiers et dix sapeurs-pompiers ainsi qu’un avion de surveillance et un navire spécialisé dans la dépollution en mer, a permis la disparition de la nappe. Les mesures d’interdiction de baignade et activités nautiques dans la zone prononcées au matin ont été levées le lendemain, suite aux résultats d’analyse qui n’ont montré aucun écart par rapport à la composition normale de l’eau de mer.

Il en résulte néanmoins une perte de jouissance pour les usages nautiques et un sentiment de colère face à des actions ou inactions qui viennent souiller, polluer un terrain de jeu enfin retrouvé. En outre, malgré ces analyses et la disparition de la nappe, les conséquences de cet incident sur la faune et la flore marines sont à craindre. Rappelons notamment que la zone maritime touchée se trouve dans une zone classée “zone naturelle d’intérêt écologique, faunistique et floristique” et qu’elle avoisine le Parc Marin de la Côte Bleue. Ces sites préservés abritent des espèces rares et protégées, certainement touchées par la pollution.  



© AFP/Bertrand Langlois (Le Parisien)


Surfrider Foundation Europe porte plainte 


Surfrider Foundation Europe se joint à d’autres associations qui luttent pour la protection de l’environnement et décide de s’engager contre Kem One pour demander une application stricte des normes environnementales afin que ce type d’incident ne se reproduise pas. L’ONG dépose donc une plainte pour les rejets de substance nuisible ayant entrainé des pollutions des eaux. Il appartient désormais au Procureur de la République de décider si des poursuites seront engagées ou non contre l’industriel. Pour accompagner cette action juridique, Surfrider Foundation Europe associe ce combat à son programme Coastal Defenders afin de protéger les littoraux méditerranéens affectés par cet incident.   


La sécurité du site remise en cause 


Kem One, un des leaders dans la production de PVC, est implanté sur le site de Lavéra, un des plus gros complexes industriels d’Europe. Situé autour de l’étang de Berre, ce site pétrochimique génère une pollution qui suscite régulièrement la crainte des riverains. Cette zone très industrialisée n’en est pas à son premier incident de ce type. Classée Seveso seuil haut, c’est-à-dire qu’elle présente des risques d’incident majeurs, l’usine a déjà fait l’objet de plusieurs arrêtés de mise en demeure lui demandant de renforcer la sécurité de ses stockages de chlore. L’enquête est en cours pour préciser les circonstances de la fuite du 23 juillet 2020. D’après l’entreprise, l’indice « matières dangereuses relâchées » selon le Ministère de la Transition Ecologique, est évalué à 3 sur une échelle de 6.  


Ainsi, bien que « maîtrisée », cette pollution chimique dans un milieu méditerranéen des plus vulnérables représente un risque élevé pour la faune et la flore marine du golfe de Fos et compte désormais parmi les combats de Surfrider Foundation Europe et de ses Coastal Defenders. Ces amoureux de l’Océan, qui luttent seuls ou en coalition depuis des décennies maintenant pour la protection de nos côtes et littoraux, comptent à leur actif 81 victoires en Europe, et ils ne comptent pas s’arrêter là ! Pour les aider et découvrir leur action, suivez le lien.  

Articles similaires

01/09/20

Merci, Jacques.

lire l'article
06/08/20

La pollution chimique, grande oubliée de la surveillance sur la qualité des eaux de baignade

Coraux, poissons, planctons, crustacés ; c’est comme ça qu’on imagine les fonds marins, un monde pr...

lire l'article

nos valeurs

PASSION

La passion des océans, du littoral et des plaisirs qu’ils procurent anime toute personne qui porte Surfrider et guide l’action de l’organisation.

PARTAGE

Surfrider s’ancre dans la valeur du partage et de la participation par l’inclusion et la diversité.

RESPECT

Surfrider recherche une relation harmonieuse entre l’humain et la nature.