Les Initiatives Océanes : d'une collecte de déchets aux décideurs européens

26/03/21

En cette semaine de lancement de la vingt-septième édition des Initiatives Océanes, Surfrider Europe souhaite revenir sur l’utilité de ces collectes de déchets en rappelant, notamment, leur portée au niveau local, national et européen. Vous vous demandez comment une telle action de terrain peut mener à l’adoption de nouvelles mesures politiques ? Nous vous expliquons.

Participer à une Initiative Océane : collecter des déchets... et des données !

Plus qu’une collecte de déchets, chaque Initiative Océane constitue un moyen efficace de réunir des données. Visant à aller plus loin qu'un simple nettoyage aux abords des cours d’eau, ce programme se donne en effet pour mission de quantifier et qualifier les déchets après chaque opération. Minutieusement triés et répartis en plusieurs catégories - d’une trentaine à une centaine selon le protocole que les bénévoles choisissent d’adopter -, ils nourrissent, chaque fois plus, la base de données de Surfrider Europe relative aux déchets aquatiques.  


De cette manière, l’association apporte une vraie valeur ajoutée à ses collectes : plutôt qu'une action curative, le développement de la science participative, au cœur du programme des Initiatives Océanes, permet d’agir directement à la source de la pollution.

En effet, en collectant des données permettant de remonter de l'origine des déchets jusqu’à la fin de leur cycle de vie, ce système de classement et de décompte améliore nettement la connaissance scientifique. Partagées avec des laboratoires de recherches, des bureaux d’études ou des institutions publiques et environnementales, les données collectées représentent aussi un levier d’action pédagogique considérable : en communiquant clairement et simplement à leur propos, Surfrider Europe informe et sensibilise tous les publics à la thématique des déchets aquatiques, une condition essentielle pour engager un changement global des mentalités et des pratiques. Lors des Initiatives Océanes de 2020 par exemple, l’équivalent de 90 piscines olympiques remplies de mégots ont été retrouvées, 47 622 cotons-tiges représentant 40 terrains de football ont été collectés et 9 779 applicateurs de tampons correspondant à 37 ans d’utilisation pour une femme ont été récoltés... Des données impressionnantes qui ne peuvent que réveiller les consciences.

Un support scientifique efficace pour influencer l’action publique

Surtout, ces chiffres sont indispensables pour pousser les décideurs à agir, au plus haut niveau, en faveur d’une réduction des déchets à la source et de la protection de l’Océan. Les bilans environnementaux, dressés à l’aide des données collectées lors des Initiatives Océanes, sont des preuves scientifiques irréfutables pour faire pression et appeler à l’action des autorités publiques comme des acteurs privés. Mais, aussi, pour alerter sur de nouvelles pollutions et mesurer l’impact de mesures déjà adoptées. 

Reconnue par les institutions européennes, l'expertise de Surfrider Europe lui permet d'accroître sa force de pression auprès des acteurs européens. Informés, ces derniers ont alors toutes les clefs en main pour décider de réduire la production de déchets à la source et améliorer leur gestion. Participer à une Initiative Océane, sur une plage ou au bord d’un lac, permet donc de contribuer à un processus passionnant pouvant mener à l’adoption de nouvelles mesures en faveur de l’Océan.

Les nombreuses victoires du lobbying de Surfrider Europe auprès de l’UE : continuons de collecter pour que de nouvelles mesures soient adoptées en faveur de l’Océan  

Grâce aux données collectées lors des Initiatives Océanes et au lobbying de Surfrider Europe, de nombreuses mesures ont été adoptées au niveau européen. Parmi elles, a été mise en place, récemment, la directive SUP dont le but est de réduire l'impact du plastique à usage unique sur l’environnement interdisant certains produits et réduisant l’impact d’autres, comme ceux issus du tabac. Aussi, les directives sur les sacs plastique de caisse et sur le cadre stratégie sur le milieu marin ont vu le jour grâce à cette science participative.  

Le combat n’est, évidemment, pas terminé et Surfrider Europe a besoin de vous pour que de nouvelles mesures soient adoptées. Dès lors, continuons de collecter des déchets et des données, ensemble, pour que des décisions soient prises quant aux médias filtrants, aux granulés de plastique industriels ou aux conteneurs perdus en mer et, ainsi, protéger notre Océan au mieux. 


Bilan environnemental 2020

Articles similaires

07/04/21

#LesSamedisDefis : prêts à relever le challenge du zéro déchet ?

Après avoir aidé plus de 100 000 personnes à adopter un mode de vie plus responsable et durable, l’a...

lire l'article
31/03/21

Malgré la pandémie, l’Art Campus traverse les frontières

Ce mois-ci s'ouvre au public l’exposition “L’invisible devient visible”, accessible jusqu’au 19...

lire l'article

nos valeurs

PASSION

La passion des océans, du littoral et des plaisirs qu’ils procurent anime toute personne qui porte Surfrider et guide l’action de l’organisation.

PARTAGE

Surfrider s’ancre dans la valeur du partage et de la participation par l’inclusion et la diversité.

RESPECT

Surfrider recherche une relation harmonieuse entre l’humain et la nature.