Le plus grand mensonge d’Europe : quand le pollueur doit payer

01/04/22

Depuis plus de 100 ans, Tata Steel pollue la région d’IJmond aux Pays Bas et plus particulièrement Wijk aan Zee. Des métaux lourds et des substances cancérigènes sont sciemment déversés dans l’Océan, l’air et les alentours de l’usine. Des innocents payent de leur santé le prix de cette pollution massive. Surfrider Europe et Surfrider Holland Coast ont tous deux pris part à la grande action en justice contre le géant de la métallurgie en déposant une plainte pour faire cesser leurs activités polluantes. Aidez-nous à tenir pour responsables les vrais coupables.



« Personne ne prend soin de nous »

Le vendredi 25 mars était diffusée l’avant-première du film documentaire, réalisé par WaterBear, « Europe’s Biggest Lie » se concentrant sur la pollution industrielle lourde qui se produit à Wijk aan Zee. Près de 400 personnes ont assisté à l’évènement à Amsterdam, mettant la lumière sur les impacts des activités de Tata Steel. Après des années à penser uniquement à court terme en faveur d’intérêt économique au détriment des intérêts environnementaux, et un gouvernement fermant les yeux sur les conséquences destructrices de cette industrie, il est temps de mettre un terme à ce mensonge.


"Tata Steel rejette du mercure dans les eaux usées et ne parvient pas à limiter ses émissions de substances dangereuses" 

9 000 employés et 160 000 résidents sont exposés quotidiennement aux toxines dangereuses qui sont rejetées dans les eaux de surface, l’air et le sol. Des métaux lourds et d’autres polluants chimiques ont été retrouvés dans la région, causant de nombreux symptômes comme des difficultés respiratoires, des nausées ou des irritations. La population de Wijk aan Zee est exposée à des polluants nocifs et les chances de développer un cancer sont 50% plus élevées que dans les autres régions du pays.

 L’usine sidérurgique centenaire qui fonctionne au charbon porte atteinte à la santé, la vie et le futur des habitants, des enfants, des Pays-Bas. De las poussière de graphite contenant des métaux lourds, du benzène et du pétrole tombe comme la pluie au-dessus des maisons et des cours d’écoles.


« La moitié du plomb présent dans l'air de tous les Pays-Bas provient de cette seule usine » Bart Vuijk, Journaliste d’Investigation

Alors qu’attendons-nous pour arrêter Tata Steel ?


« Un exemple de ce qui doit changer en Europe »

Cette usine sidérurgique n’est pas la seule à s’en à polluer impunément. C’est pourquoi les impacts sur la santé humaine et l’environnement doivent être la priorité, non pas les bénéfices économiques. Tata doit être tenu responsable pour les dommages qu’il inflige depuis trop longtemps.

Lorsqu'ils sont motivés par les intérêts économiques, les gouvernements manquent à leur devoir principal qui est de protéger leurs citoyens. Et Tata Steel est un exemple de ce qui doit encore changer en Europe.


« Nous voulons faire jurisprudence pour que l'industrie fortement polluante des Pays-Bas et de l'Europe ne puisse plus nuire impunément à l'environnement.» - Simon Witt, Surfrider Foundation Europe


Surfrider Holland Coast a rejoint un collectif d’organisations local pour déposer une plainte contre Tata Steel et mettre fin à ses activités criminelles. Les surfeurs, baigneurs et locaux qui avaient pour habitude de profiter de la côte à Wijk aan Zee ne peuvent plus le faire sans que ce soit au péril de leur santé. En fait, vivre tous les jours à proximité de cette zone polluée est une atteinte à leur santé.

Maintenant, ils ont besoin de notre aide pour soutenir les investigations déjà en cours et traduire Tata devant la justice et lutter contre les permis de polluer qui leurs sont donnés.




Rejoignez le combat

Nos Surfrider Coastal Defenders des Pays bas ont rejoint d’autres ONG, citoyens et organisations de la société civile. Grâce aux campagnes locales, comme cette action en justice contre Tata Steel, c’est l’exemple que nous voulons montrer, pour atteindre les industries polluantes et défendre les communautés qui en souffrent. Nous voulons que ce cas dissuade les industriels de continuer à polluer impunément :


« Si vous enfreignez la loi, nous vous trouverons et vous serez tenus responsables pour vos crimes. » Bénédicte Ficq, Avocate au criminel

Les pratiques nocives pour l’Océan, sa biodiversité et les populations ne doivent pas être protéger par la loi du silence. Nous avons besoin d’air et d’eau propre ainsi qu’un environnement sûr pour vivre et s’épanouir, les grosses industries ne devraient pas nous retirer cela pour engendrer encore plus de profits.

En tant que citoyen, vous pouvez faire partie du mouvement Surfrider Coastal Defender et dénoncer toutes les activités néfastes pour les zones côtières dont vous êtes témoin.

Ensemble, protégeons l’Océan, protégeons notre santé.

Articles similaires

08/03/22

Ocean Friendly Gardens, repenser nos aménagements urbains pour lutter contre la pollution de l’eau

L’eau de pluie est-elle une source de pollution ? Les milieux aquatiques sont régulièrement pollués ...

lire l'article
23/02/22

A la rencontre de l’antenne West Coast of Ireland : lobbying sur la qualité de l’eau

Avez-vous déjà voyagé en Irlande ? Si c’est votre prochain plan vacances et que vous passez à côt...

lire l'article

nos valeurs

PASSION

La passion des océans, du littoral et des plaisirs qu’ils procurent anime toute personne qui porte Surfrider et guide l’action de l’organisation.

PARTAGE

Surfrider s’ancre dans la valeur du partage et de la participation par l’inclusion et la diversité.

RESPECT

Surfrider recherche une relation harmonieuse entre l’humain et la nature.