Transport maritime

Le transport maritime, c’est 90% du transport de marchandises dans le monde. Si ce mode de transport est considéré comme étant le moins polluant, il doit encore relever de nombreux défis écologiques.

Depuis des siècles, les mers et les océans sont considérés comme de véritables enjeux géopolitiques. Le développement des activités humaines et les progrès technologiques apportant des risques supplémentaires importants pour l’environnement, il est rapidement apparu nécessaire d’adopter un droit maritime commun pour réglementer cet espace. La multiplication des accidents et des pollutions liées au transport maritime a forcé l’évolution de la législation de ce secteur.


Un mode de transport polluant

Les marées noires ne sont qu'une pollution parmi tant d'autres.

Le transport maritime reste une activité anthropique polluante à de nombreux égards.

Si les pollutions accidentelles, comme les marées noires par exemple, sont les plus médiatisées car les plus impressionnantes, il en existe de plus insidieuses qui forment la grande majorité des pollutions affectant le milieu marin :

  • les dégazages : ils correspondent au déversement intentionnel des cuves comportant des résidus d’hydrocarbure issus de la propulsion du navire.
  • le déversement des eaux de ballast : servant à équilibrer un navire lors de son chargement et déchargement, ces eaux contiennent des micro-organismes aquatiques transportés de port en port dont certaines espèces invasives sont susceptibles de menacer l’équilibre des écosystèmes endémiques.
  • les pollutions domestiques : elles correspondent aux eaux noires ou grises chargées en matières polluantes ; peintures « antifouling » utilisées pour l’entretien du navire et la lutte contre la corrosion notamment grâce aux biocides qu’elles contiennent et qui relâchent des substances nocives pour les espèces aquatiques ; déchets produits par les navires et leurs équipages rejetés en mer.
  • les pollutions atmosphériques : et tout particulièrement les effets de serre qui contribuent au changement climatique.

European label shipping

Un label pour mesurer et réduire les émissions de gaz à effet produites par le transport maritime.


Surfrider Foundation Europe a annoncé son intention de travailler en partenariat avec les armateurs et les principaux acteurs du secteur maritime pour réduire les émissions liées au transport maritime en promouvant un label de transport durable en Europe d'ici 2025.

Ce label visera à certifier que les entreprises ont mesuré et réduit leurs émissions de CO2 pendant la chaîne de transport de leurs produits - du producteur au vendeur - et en rendant cet effort visible par les consommateurs.


La perte de conteneurs

Au total, on estime à 16 000 le nombre de conteneurs qui se sont retrouvés abandonnés en mer entre 1994 et 2018.

Une pollution peu visible et méconnue

La perte de conteneurs par les navires peut survenir dans des cas d’événements en mer, d’accidents, ou dans des cas de défaillance de sécurité majeures. D’autres pertes, certes mineures en termes de volume mais tout aussi fréquentes, sont des pertes « fonctionnelles » liées au chargement, ou à la vétusté des conteneurs.


A ce jour, il est encore difficile de quantifier avec précision l’ampleur de ces pertes. Il n’existe pas de méthode internationale partagée de suivi des pertes de conteneurs par les États, ce qui constitue un obstacle à l’interopérabilité des bases de données fragmentaires au plan international, tant dans les unités de mesures (TEU/ EVP/nombres de conteneurs) que dans les processus de collecte d’informations.

Depuis 2014, Surfrider Fondation Europe, mène des études sur les pertes, afin de les quantifier et d'identifier leurs impacts et leurs origines. La première étude menée en 2014 avait permis de répertorier, de comptabiliser et tracer 13441 conteneurs perdus en mer entre 1994 et 2013. Le nouveau recensement effectué par Surfrider Foundation Europe pour la période comprise entre les années de 2015 à 2018, conclut à l’identification et la traçabilité de la perte de 2563 conteneurs supplémentaires.

-

Découvrir ce rapport

nos valeurs

PASSION

La passion des océans, du littoral et des plaisirs qu’ils procurent anime toute personne qui porte Surfrider et guide l’action de l’organisation.

PARTAGE

Surfrider s’ancre dans la valeur du partage et de la participation par l’inclusion et la diversité.

RESPECT

Surfrider recherche une relation harmonieuse entre l’humain et la nature.