Biomédias

Utilisés dans de nombreuses stations d’épuration depuis le début des années 2000, des médias filtrants s’échouent en grande quantité sur les plages du monde entier. Après dix années d’enquête, Surfrider Europe publie le premier rapport sur le sujet.

Pollution par les biomédias

C’est en 2007 que les bénévoles de Surfrider remarquent la présence récurrente de cylindres de plastique sur les plages du Golfe de Gascogne. Après enquête, ils identifient ces objets comme des biomédias, supports pour les bactéries utilisées dans le traitement des eaux usées en station d’épuration. Ces disques de quelques millimètres d’épaisseur permettent aux micro-organismes de se fixer, de proliférer et de digérer les matières en suspension dans l’eau.

UNE POLLUTION DE GRANDE ENVERGURE
Surfrider est devenu l’ONG de référence sur ce problème de pollution. Elle a au travers de documents, reportages et articles, référencés de nombreux cas de pollution. Sur la Seine en France, sur le rio Miño au Portugal. En Suisse, c’est sur les berges du lac Léman que l’on ramasse des biomédias venus des stations de Saillon, Evolène et Saint Prex. Ou encore aux Etats-Unis, où les stations d’épuration de Hooksett, de Groton et de Mamaroneck sont à l’origine de pollutions de plages et de cours d’eau.

UN RAPPORT COMPLET SUR LA PROBLÉMATIQUE DES BIOMÉDIAS
Nous avons visité des stations d’épuration, discuté avec de nombreux professionnels du secteur et passé du temps sur le terrain pour comprendre comment fonctionnent ces stations d’épuration qui utilisent des biomédias. Nous avons comparé les dysfonctionnements observés pour aboutir à des préconisations qui permettront d’éviter de nouveaux rejets de médias filtrants dans le milieu naturel.


Une pollution observée résulte d’une accumulation de plusieurs incidents parmi lesquels on peut noter…

  • des débordements en cas de fortes pluies
  • des pertes lors de la mise en eau ou lors de travaux au sein des bassins de traitement
  • des problèmes de colmatage par manque d’agitation des biomédias
  • des défauts de stockage et d’installations non contrôlées
  • des grilles d’évacuation des eaux non adaptés au procédé

… mais les solutions permettant d’éviter ces pollutions peuvent être simples et peu coûteuses

  • prévention et information sur les spécificités liées à l’usage de biomédias
  • accompagnement des utilisateurs durant les phases de lancement du procédé
  • adaptation des systèmes d’aération et de dé-colmatage
  • mise en place de procédures de récupération en cas d’incident



COMMENT TÉMOIGNER ?
Vous avez remarqué la présence de ces filtres d’épuration sur les berges d’un cours d’eau ou sur une plage. Dites le nous ! Pour cela il suffit de remplir le formulaire ci dessous. Vous pouvez aussi nous contacter par mail à water@surfrider.eu


nos valeurs

PASSION

La passion des océans, du littoral et des plaisirs qu’ils procurent anime toute personne qui porte Surfrider et guide l’action de l’organisation.

PARTAGE

Surfrider s’ancre dans la valeur du partage et de la participation par l’inclusion et la diversité.

RESPECT

Surfrider recherche une relation harmonieuse entre l’humain et la nature.