Bloquons le sommet du pétrole offshore

31/03/16

Un rassemblement des grandes multinationales pétrolières et gazières du monde ainsi que les principaux opérateurs offshore en eaux profondes va avoir lieu du 5 au 7 avril  à Pau dans le sud-ouest de la France. Quatre mois seulement après la COP21, la tenue d'un tel sommet met à mal la crédibilité de l'Accord de Paris. C'est pour cela qu'un mouvement de contestation a été lancé par Bizi, association écologique du pays basque, et ANV-COP21. Tout naturellement, nous avons rejoins ce mouvement et soutenons la mobilisation face à ce sommet.

Pourquoi ce sommet ?

Le sommet international MCE (Marine, Construction and Engineering) Deepwater Development rassemblera à Pau, dans le sud-ouest de la France, les plus grands décideurs stratégiques des marchés du gaz et du pétrole en eaux profondes venus du monde entier. Il aura pour objectif de multiplier l'exploration et l'exploitation du pétrole et du gaz en haute mer afin disent-ils de « réussir une baisse significative des coûts pour que l'industrie opérant en mer profonde puisse rester compétitive (...) à travers un changement d'échelle en matière d'efficience nécessitant des collaborations industrielles renforcées et des technologies innovatrices » et ainsi pouvoir "développer l'extraction du pétrole et du gaz en eaux profondes. 

Pourquoi est-ce aberrant ?

Au lieu de persister en continuant à établir des partenariats pour forer de plus en plus loin les énergies fossiles dans l'océan, ces entreprises devraient plutôt suivre le chemin tracé par la COP21 et chercher des alternatives écologiques pour se renouveler. Ce sommet des forages en haute mer contredit l'Accord de Paris, adopté ici même en France il y a quatre mois, par la totalité des États du monde et qui avait pour ambition de contenir le réchauffement climatique en deçà des 2 degré. Ironiquement, ce sommet à Pau viendrait au contraire développer des exploitations polluantes et ainsi accentuer le réchauffement climatique global.

Qu'est ce que nous voulons ?

Nous demandons donc tout d'abord à ces entreprises de se reconvertir et de se tourner vers des énergies renouvelables. Il est temps de réorienter les investissements et les politiques de développement.

De plus, nous demandons au gouvernement français d'annuler les forages de gisements d'hydrocarbures en cours, et notamment celui d'Aquila dans le golf de Gascogne. Deux demandes pour permis d'exploration dans le Golfe de Gascogne sont également en cours de traitement pour Parentis et Parentis Sud. A terme, si rien n'est fait en amont, de nouvelles exploitations pétrolières pourraient avoir lieu à quelques kilomètres des côtes basques, entre Biscarosse et Hendaye.


Permis Aquila d'exploration des hydrocarbures liquides ou gazeux


 

Qu'allons nous faire ?

En rejoignant le mouvement lancé par Bizi et ANV-COP21, nous lançons un appel commun à bloquer ce sommet à Pau. Nous savons très bien que ce sommet aura quand même lieu, notre objectif est simplement de perturber fortement au bon déroulement de cette conférence tout en dénonçant publiquement le fait que les multinationales des énergies fossiles fassent abstraction des engagements pris par la totalité des Etats du monde lors de la COP21.

"Soit ils annulent leur sommet ou le transforment en sommet de reconversion de l'industrie des énergies fossiles, soit ils maintiennent en l'état et nous maintenons notre appel au blocage" résume Txetx Etcheverry, d'ANV-COP21.






 

Que pouvez-vous faire ?

Vous pouvez tout d'abord signer en ligne la pétition Stop aux forages en eaux profondes. Puis rejoindre la mobilisation qui a déjà commencé par des actes de désobéissance civile non violents, comme à Pau mais aussi à Paris où des bénévoles ont dénoncé l'absurdité de ce sommet par un happening.

Ces actions vont continuer pendant toute la durée du sommet jusqu'au 7 avril. Et notamment lors du rassemblement du Mercredi 6 Avril à 17h30 pour faire entendre la voix de l'Océan où seront présent les bénévoles de notre Antenne locale Côte basque. Et si vous ne pouvez pas vous déplacer, vous pouvez toujours contribuer à la mobilisation en aidant à financer la campagne.

Les engagements contenus dans l'Accord de Paris vont-ils céder face aux logiques et pressions des compagnies fossiles ? La question reste en suspend. En tout cas de notre côté, nous croyons à un véritable changement et à l'avènement d'une société durable dans un avenir proche. Dans cet objectif, nous appelons à une mobilisation face à ce sommet début avril à Pau pour empêcher de nouveaux "crimes climatiques". Nous comptons sur votre engagement et votre mobilisation !


Léa Daulan, Rédactrice environnement

Articles similaires

15/04/22

L’Art Campus : une ode à l’Océan

Le vendredi 15 avril célèbre la journée mondiale de l’art, l’occasion pour Surfrider Europe de rev...

lire l'article
01/03/22

S’adapter face au changement climatique : Le GIEC dévoile le second volet de son rapport

Tandis que le premier volet du sixième rapport du GIEC (Groupe d’experts intergouvernemental sur l’...

lire l'article

nos valeurs

PASSION

La passion des océans, du littoral et des plaisirs qu’ils procurent anime toute personne qui porte Surfrider et guide l’action de l’organisation.

PARTAGE

Surfrider s’ancre dans la valeur du partage et de la participation par l’inclusion et la diversité.

RESPECT

Surfrider recherche une relation harmonieuse entre l’humain et la nature.